N'oublie pas de penser à demain
Siobhan Curham

traduit de l'anglais par Marie Hermet
flammarion
romans grand fo
mai 2019
420 p.  15 €
ebook avec DRM 10,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

L’amitié qui sauve

« N’oublie pas de penser à demain », est un roman qui fait réfléchir sur notre façon de vivre, ou notre comportement face aux difficultés du monde entier. Dans cette histoire, nous suivons deux adolescents: Hafiz et Stevie, qui ont une vie particulière par rapport à celle des autres. En effet, Hafiz à fuit son pays, sa famille, ses amis, à cause de la guerre en Syrie. Il a vécu des événements terribles et cela lui a fait perdre le goût de la vie, laissant ses rêves de côté, comme le football. Stevie doit faire face à la dépression de sa mère : depuis la mort de son père, sa mère n’a pas retrouvé de travail et l’argent à de plus en plus de mal à rentrer. Elle n’a plus personne en qui se confier, et n’est pas du genre à avoir des amis. Stevie préfère se réfugier dans la musique; son rêve est d’avoir une nouvelle guitare, mais encore faut-il qu’elle trouve l’argent.

Malgré un passé tragique, une amitié s’est créée entre les deux adolescents, ce qui leur à permis de surmonter leurs peurs face aux autres lycéens. Ils ont su se redonner du goût à la vie en faisant découvrir les activités de l’un et l’autre.

Cette histoire m’a profondément touchée, de part cette belle amitié qui s’est construite mais aussi par le message qu’elle fait passer. Je trouve que c’est intéressant de montrer aux élèves ce que vivent certaines personnes au quotidien et que trop souvent, on se laisse influencer par les préjugés. Les thématiques évoquées dans ce livre sont tellement puissantes, qu’elles nous incitent à devenir utiles face aux besoins et problèmes des autres.Ces deux adolescents donnent l’envie d’agir face à ces problématiques tout en étant dans la romance et la délicatesse. Je recommande absolument ce livre !

Margaux (15 ans)

 

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ?
découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #94


Retour à la page d'accueil