Tout foutre en l'air
Antoine Dole

Actes Sud Junior
janvier 2015
72 p.  9,80 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Choisir la révolte ou le réconfort ?

C’était une décision difficile, mais nécessaire. Une décision qui se prend à deux, parce qu’ensemble, on est plus fort. Et c’est cette nuit que leurs vies vont basculer, cette nuit qu’ils attendent depuis des mois… Lorsqu’elle a fait la connaissance d’Olivier sur Internet, la jeune adolescente ne s’est plus sentie seule. Leurs deux souffrances comblaient un vide, et elle s’est confiée à cet inconnu, plus âgé qu’elle, comme elle ne l’avait encore jamais fait. Mais il en fallait plus, et aller contre l’interdiction formelle de ses parents de le revoir. Il fallait « le faire », et « le faire ensemble ». C’est donc ce soir qu’elle et Olivier vont passer à l’acte. Ils courent, main dans la main, dans la nuit noire, sans se retourner. C’est une course à travers la nuit, une fuite en avant remplie de larmes salées. Les doigts entremêlées, les baisers dans le noir, les corps, si près. Une échappée pour tout effacer. Au fil de la course, les pensées s’entrechoquent. Tout foutre en l’air, à quinze ans, alors qu’on n’a pas encore vécu ? Bientôt les doutes assaillent la jeune fille, et l’emportent sur sa colère.

« Ce qu’il faut faire », Antoine Dole* ne nous le dévoile qu’à la fin. Mais on s’en doute. Ça sent la souffrance et l’extrême désespoir. Ça sent le terrible, le secret, l’inédit. Ça sent l’impossible à dire aux parents, ça sent le mensonge et le refus. En très peu de mots, Antoine Dole parvient à dire la souffrance d’une adolescente, tiraillée entre la soif de révolte et le réconfort du quotidien. Son écriture furieuse et acharnée mime cette déroute nocturne au cours de laquelle l’héroïne nous livre ses plus violentes questions. Intimidée, emprisonnée, presque manipulée, elle ne pense plus par elle-même ; c’est la voix d’Olivier lancinante, faussement rassurante, qui a pris le pas sur ses propres idées. Il lui faudra un sursaut, un frisson de désir, une ultime conviction, pour vouloir tout recommencer. Dans ce court récit optimiste et lumineux, l’auteur nous livre un message d’espoir, sincère hommage à la vie.

*Lire notre chronique sur « Ce qui ne noue tue pas » du même auteur :

http://www.onlalu.com/ouvrages/ce-qui-ne-nous-tue-pas-antoine-dole/

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil