Denise et moi
Barroux

Seuil jeunesse
septembre 2019
28 p.  13,90 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Sacrée Denise !

On peut s’amuser à deviner une histoire rien qu’en observant la première de couverture, ou en lisant le titre : c’est peut-être ce que ferait l’enfant qui s’apprête à ouvrir cet album. Un petit garçon, une plante prénommée Denise : une belle histoire d’amitié sur fond écologique ? Pas du tout ! Et la surprise du lecteur participe au succès de ce très bel album pop-up.

Sur la première page, on observe le héros, marchant dans la rue, une casquette bleue vissée sur la tête, le sourire aux lèvres. Il exprime son sentiment de joie : aujourd’hui, c’est son anniversaire. Il retrouve sa famille chez lui, qui le couvre de cadeaux. Mais celui qu’il préfère est sans conteste Denise, une plante verte dont il doit s’occuper tous les jours.

Seulement, au fur et à mesure de la semaine, il semble occupé, et doit toujours sortir – pour se rendre à son cours de karaté ou faire du roller à l’extérieur, mais aussi faire ses devoirs ou aller se coucher. Placé à gauche de la page, le héros semble toujours sur le départ, comme s’il voulait s’enfuir ou s’échapper. Chaque fois, il demande donc à sa sœur, à son grand-père, à sa grand-mère, à son père ou à sa mère de s’occuper de Denise, dans un dialogue simple et adapté aux plus jeunes. La semaine passe, et progressivement, toute la famille disparaît mystérieusement… La semaine passe, et Denise croît, jusqu’à dévorer le salon entier…

On peut relire l’album à la lumière des disparitions et ouvrir les yeux : des indices se cachent dans les pages illustrées. Le pop-up final, impressionnant, révèle le secret de l’absence des personnages, et apporte peut-être une piste de réflexion : prendre le temps de s’occuper de l’autre et ne pas négliger ce que l’on possède.

 

Dès 3 ans

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil