Dépêche-toi !
Catherine Grive

Seuil Jeunesse

16 p.  10,90 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Vite, vite, vite !

« Le bonheur de la slow life », « éloge de la slow attitude », « les vertus de la lenteur » : voici quelques expressions tirés des nouveaux guides de vie, remèdes au stress et au burn-out. En effet, décélérer devient un verbe à conjuguer au présent : il s’agit de reprendre sa vie en main, tout en ralentissant la cadence au quotidien. Ainsi, beaucoup de parents imposent ainsi un rythme effréné à leurs enfants. Une dizaine de fois par jour, l’enfant doit se soumettre à un ordre difficile et culpabilisant, édicté avec agacement : le fameux « Dépêche-toi ! ». Se hâter de s’habiller, de finir son petit-déjeuner, de mettre son manteau… Des injonctions quasiment incompréhensibles pour l’enfant, qui n’a pas les mêmes impératifs horaires que ses parents. Des tensions, des disputes peuvent alors éclater entre deux générations au rythme inconciliable…

Immédiatement, l’enfant se reconnaîtra dans le tout jeune garçon : un héros anonyme mais qui extrêmement attachant. Au fil des pages, les illustrations prennent la place des mots : les scènes, tirées de la vie quotidienne, sont évidentes et n’ont pas besoin d’être expliquées. Du petit-déjeuner à l’heure de partir, la maman presse son petit garçon. Ce dernier a du mal à se réveiller, et au moment de s’habiller, joue avec ses chaussettes dans sa chambre. Si bien que sa maman finit par partir sans lui… ou le lui laisse croire. Resté seul dans la grande maison, il l’imagine alors l’école sans lui. Le silence remplit le vide, le calme revient, un peu pesant. Mais tout se termine bien, inévitablement. Si au premier abord, le sens caché de ce petit livre cartonné n’est pas manifeste, l’histoire reste un bon moyen de commencer à mettre des mots sur ces désaccords qui peuvent facilement dégénérer.

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil