Ma mamie en poévie
François David, Elis Wilk

Cotcotcot Editions
janvier 2018
26 p.
 
 
 
 La rédaction l'a lu

La mémoire en pointillé

C’est l’histoire d’une mamie magicienne, qui joue avec les mots : elle les transforme, les arrange, en invente, aussi. Par exemple, elle ne dit pas « crayon » – comme une craie, qui crisse – mais « mésange », ce qui donne : « Prends la mésange cerise, ou la mésange kiwi… ». La narratrice les appelle les mots « mamimorphosés ». Quand elle revient de chez sa grand-mère, elle s’entraîne elle aussi à changer les mots, dans sa chambre, et incite le jeune lecteur à faire de même.
Mais Mamie ne « poétive » pas seulement : elle a aussi le pouvoir de parler à Papi, qui est parti trop vite. Ils se disputent puis se réconcilient, comme deux amoureux transis.
Après les mots, ce sont les refrains de son enfance, qu’elle fait revivre en chantant de sa voix forte et passionnée : les Roses Blanches, le Temps des cerises… ; elle danse aussi le Sirtaki, tout doucement, dans le salon.
Enfin, elle emmène sa petite fille en voyage, à Venise : elles nourrissent les pigeons sur la place Saint-Marc, se promènent sur l’eau jusqu’à ce que le gondolier les ramène dans la vie réelle. Quand Mamie dort, il faut la laisser se reposer…

L’adulte l’a compris : la maladie d’Alzheimer est suggérée, sans jamais être prononcée. On ne parle ni de souffrance, ni de vieillesse, ni de difficultés de mémoire ; au contraire, cette Mamie formidable se souvient de ce qui est essentiel – des chansons, des danses, des voyages, qu’elle a partagé avec ceux qu’elle aimait -, métamorphosant l’existence en un jeu merveilleux. Mais n’évoquer que la poésie de cet album serait passer à côté des illustrations : l’un ne va pas sans l’autre. En effet, les tableaux grand format, sous forme de collages, guident le lecteur dans un univers onirique, surréaliste, entre suranné et moderne, mettant en lumière l’héroïne de ce récit : la mamie. Exploitable en classe de primaires, cet ouvrage permet aux enseignants d’aborder un thème fort, d’actualité, sans pathos, de travailler la langue française et les Arts Plastiques.

NB: D’abord livre interactif, « Ma Mamie en poévie » est désormais disponible en format papier. Retrouvez toutes les informations sur le blog > https://mamamieblog.wordpress.com/
et sur Facebook > https://www.facebook.com/Ma-Mamie-1794612174096324/

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil