Enfances
Marie Desplechin, Claude Ponti

L'Ecole des Loisirs
août 2018
136 p.  16,80 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Quand ils étaient petits…

Ensemble, Marie Desplechin et Claude Ponti ont puisé dans l’imaginaire collectif, dans l’Histoire et les contes de fées, les récits religieux, dans leurs préférences, aussi. Il en est ressorti des personnages célèbres, inconnus et anonymes, féminins et masculins, drôles ou plutôt sévères . On y trouve pêle-mêle : des scientifiques, des artistes, des politiques, des chanteurs, des écrivains, des enfants-dieux, ou bibliques… Dans cet album, tous sont encore petits –ne figure d’ailleurs sur la double-page consacrée à chacun d’eux, que la date de naissance- et les auteurs-illustrateurs narrent, en texte et en images, un souvenir marquant, des détails parfois insignifiants, une anecdote merveilleuse, un parcours atypique ou dramatique, qui, pour certains d’entre eux, laissent présager de leur destinée.

Au total, soixante-deux portraits d’enfants esquissés dans ce documentaire, qui se classe dans les beaux livres de littérature jeunesse, mais qui s’adresse aussi à ceux qu’Antoine de Saint-Exupéry appelait « les grandes personnes »… qui sont appelées, elles (nous), à faire ressurgir l’insouciance, l’indulgence, la bienveillance ou la créativité perdue. L’enfance, selon Marie Desplechin et Claude Ponti, est à prendre avec des pincettes, à considérer comme un âge précieux, essentiel, incontournable, comme un passage obligé où les rêves deviennent possibles, où l’on prépare, pour plus tard, l’adulte qui sommeille encore. Marie Curie, Saint-Nicolas, Charles de Gaulle, Lewis Caroll, Anne Frank… Par leurs histoires, leurs bonheurs ou même leurs malheurs, ils redonnent à l’enfance toute son importance, encourageant les jeunes lecteurs à surmonter, comme des montagnes enneigées, les difficultés. « Parce que sans enfant, il n’y a pas d’adulte. Tout simplement ».

 

 

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil