Marie-Puce
Soledad Bravi

Milan et demi
septembre 2015
96 p.  11,50 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Marie-Puce

Sur o n  l  a  l u,  on aime (beaucoup) Soledad qui chronique en dessins les romans, le plus souvent policiers, qu’elle a aimés.

Elle vient de publier deux livres pour enfants, plutôt petits (les enfants pas les livres), dans lesquels on retrouve sa palette claire, chaude et gaie, son trait faussement naïf et ces légendes souvent décalées et tendrement narquoises.

Avec le premier album vous apprendrez comment s’occupent les animaux sous la pluie. Et, scoop, vous découvrirez que ce n’est pas très différent de ce que nous faisons. Les autruches dansent, les souris, c’est bien connu, font des crêpes au chocolat et les éléphants écoutent de la musique. Les grenouilles, cela va de soi, sont ravies.

Le deuxième livre nous décrit la vie très bien remplie de Marie-Puce, une petite fille dégourdie qui n’arrête pas de la journée et nous fait part, avec une logique à toute épreuve, de ses considérations sur le monde qu’elle découvre du haut de ses 3 ans. Vous vous demandez ce que c’est qu’être gauchère. Marie-Puce à la réponse: « c’est comme droitière, avec la main gauche ».

Et puisque nous parlons de Soledad, profitons-en pour rattraper un oubli qui confine à la faute professionnelle ! En mars dernier, elle avait publié un merveilleux album, aussi tendre que drôle « Maman comment on fait les bébés ? » et nous n’en avions pas parlé.  Longtemps je me suis demandé à quelle tranche d’âge il était destiné. Après plusieurs lectures – je n’exagère pas –  je suis arrivé à la conclusion que c’était un livre…pour adultes. Enfin pas pour tous, par pour les très grands adultes, pas pour ceux qui savent tout, qui ont réponse à tout. Non, pas pour eux. Mais pour les autres.

partagez cette critique
partage par email