Quel malpoli !
Claire Helen Welsh, Olivier Tallec

traduit de l'anglais par Alice Delarbre
Flammarion
Père Castor
septembre 2019
32 p.  13 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Malpoli… et goinfre!

Cet album, premier d’une série consacrée au savoir-vivre, conte le déroulement d’un après-midi bien mouvementé : Lulu a invité son ami Coin-Coin à prendre le thé, mais rien ne se passe comme prévu. En effet, à peine la porte refermée, l’invité laisse ses affaires au sol, ordonne à la petite fille de les prendre, se jette littéralement sur la table du goûter, enfourne des bouchées de sandwich en critiquant leur composition, et finit par boire l’eau des fleurs… Patiente au départ, et bien décidée à satisfaire les désirs de son ami, Lulu entre progressivement dans une colère noire, en témoigne son visage rouge de rage. « Quel gros malpoli ! », s’exclame-t-elle avant de dévorer toute la pâtisserie en guise de vengeance. Honteux, Lulu et Coin-Coin n’osent même plus se regarder. Qui fera le premier pas pour instaurer un cadre bienveillant et retrouver leur amitié défaite ?

Le duo Clare Helen Welsh et Olivier Tallec fonctionne à merveille : bien que destinés à des tout-petits, les graphismes proches de la bande-dessinée se prêtent à la dispute des deux personnages, à l’énervement de l’héroïne, aux caprices et à l’arrogance du canard invité. Les yeux grands ouverts de Lulu traduisent bien sa stupéfaction et son impuissance face à l’impolitesse de son ami. En quelques pages, les personnages hauts en couleurs dévoilent leur personnalité, prêtent à sourire et nous sont déjà familiers ; ils contribuent à faire réfléchir sur les thèmes de l’amitié et de la façon de se comporter, d’accueillir et de recevoir.

Le récit se basant uniquement sur le discours direct, l’on constate que tant que l’un des deux se montre malpoli envers l’autre, le dialogue n’opère pas : ce ne sont que des ordres lancés à la volée, des critiques acerbes, et même des onomatopées imitant la façon malpolie de déguster le goûter, que le lecteur pourra s’amuser à lire à l’enfant, sur un ton tantôt hautain et méchant, tantôt penaud et amical. Un régal !

 

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil