Tutti frutti
Iris de Moüy

ECOLE DES LOISIRS
mouche poche
mars 2018
88 p.  9 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
coup de coeur

Même pas peur

Dans « Drôle de fille », le jeune lecteur suivait les aventures de Lune, une petite fille de CE2 pas comme les autres ; il la retrouve avec autant de plaisir dans ce nouveau roman, plein de malice et d’humour. Cette fois, Lune passe en classe de CM1 avec une unique peur : que Brigitte soit sa maîtresse, réputée sévère, « fanatique », et « maniaque ». Malheureusement pour elle, son angoisse se réalise… elle se retrouve dans sa classe, avec un 4/20 en première note de dictée. Et la petite fille ne peut compter sur l’atmosphère de la maison pour l’apaiser : ses deux grandes sœurs ont décidé d’organiser une société secrète pour lutter à leur façon, contre un beau-père qui s’installe à la maison et devient trop envahissant…

Alors, chaque fois, pour se rassurer, Lune déballe son chewing-gum préféré, le Malabar goût tutti frutti, fait d’énormes bulles roses et finit par se sentir mieux. Dans cette bulle sucrée, à l’image d’une carapace, l’héroïne s’isole, réfléchit, invente des histoires. Elle s’imagine être une sorcière, voler sur un balai, faire revenir son père à la maison et réunir ses deux parents… Entre les adultes rassurants, les amis de toujours, les sœurs complices, la nouvelle élève inconnue, Lune va devoir se frayer un chemin, s’imposer, décider. Confrontée à des choix contradictoires – puisqu’ils déçoivent certains et en rassurent d’autres, rendant son quotidien compliqué- elle se confie au lecteur de manière insouciante et généreuse.

Mais c’est bien en se confrontant à la réalité de ses décisions que l’héroïne parvient finalement à prendre du recul et à grandir, pouvant compter sur Victoire sa meilleure amie, Alexandre son amoureux, qui la défendent et la protègent quoi qu’il arrive. En peu de mots, quelques chapitres, et des illustrations – surprenantes silhouettes à l’encre noire, colorées parfois – Iris de Moüy joue sur les peurs et l’appréhension des événements, tout en dédramatisant. L’héroïne, étonnamment mature, reste une enfant espiègle, créative et attachante, et c’est ce qui fait encore une fois tout le charme de ce petit roman.

 

 

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil