Purgatoire des innocents
Karine GIEBEL

POCKET
mai 2013
637 p.  8,30 €
ebook avec DRM 9,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Bourreaux et victimes

Âmes sensibles s’abstenir ! Le nouveau thriller de Karine Giébel est sanglant, étouffant, oppressant. Il n’est donc pas fait pour les admirateurs d’Agatha Christie et autres polars délicats, mais plutôt pour les amateurs de romans très noirs, pour tous ceux qui veulent trembler en tournant les pages. On vous aura prévenu ! Un casse place Vendôme tourne mal. Une passante meurt, un policier reçoit une balle. Un des malfrats, William, le jeune frère de Raphaël, le chef de bande, est lui-aussi grièvement blessé. Il faut s’enfuir, vite, trouver une planque, la plus isolée qui soit, et un médecin. Essayer de se faire oublier malgré les trois millions de bijoux dérobés. Une vétérinaire sera choisie au hasard et sa maison réquisitionnée. Impossible d’en raconter davantage : sachez seulement que rien ne se passera comme vous ne l’imaginez. Entre deux scènes terribles, Karine Giébel réussit pourtant à nous parler des liens qui unissent les protagonistes : fraternel pour les uns, équivoque pour les autres. C’est d’ailleurs l’une des qualités de ce livre : l’auteure ne perd jamais de vue l’humanité de ses personnages, même les plus ignobles. Si elle ne les excuse jamais, elle tâche, à sa manière, de nous faire comprendre comment ils en sont arrivés là. On sort de ce roman exsangue, fourbu, avec la furieuse envie de s’extirper de ce huis-clos, d’aller prendre l’air. Tout en sachant que ce « Purgatoire des Innocents » ne nous lâchera pas de sitôt…

partagez cette critique
partage par email
 Les internautes l'ont lu
nuit blanche

Voyage en Enfer

Si vous êtes adepte inconditionnel de polars « traditionnels » ce roman n’est pas pour vous. Si par contre vous êtes disposé à dépasser les limites du raisonnable, faites confiance à Karine Giebel et accrochez-vous bien fort à votre siège parce que vous ne soupçonnez pas ce qui va vous arriver même si d’entrée tout démarre comme un fait divers…
Un braquage Place Vendôme. Une fusillade éclate des malfrats prennent la fuite leur forfait accompli, bilan 2 morts et trois millions d’euros de bijoux envolés.
Et pourtant jusque-là tout va bien face à ce qui va suivre… Car c’est littéralement à l’épreuve d’une véritable centrifugeuse vous secouant dans tous les sens que l’auteure va vous soumettre !
600 pages plus loin, vous lèverez enfin les yeux, abasourdis, la tête à l’envers et le cœur au bord des lèvres…
Et malgré ce « supplice », je parie que cette grande dame du thriller qui vous aura entrainé jusqu’aux portes de l’enfer va faire de vous un accro de ses œuvres !

partagez cette critique
partage par email