Manuel à l'usage des femmes de ménage
Lucia Berlin

traduit de langlais par Valérie Malfoy
Le Livre de Poche
janvier 2017
600 p.  8,70 €
ebook avec DRM 15,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Lucia Berlin sort (enfin) de l’ombre

Comme elle était belle… Un mélange de Grace Kelly et de Liz Taylor ! Totalement inconnue en France, Lucia Berlin est une écrivaine américaine majeure, dont les nouvelles sont pour la première fois traduites chez nous. Et c’est un régal : enfance solitaire au Texas, intermède doré en famille au Chili, artiste à New York pendant les conformistes années 50 , mariages à gogo, quatre enfants nés de père différents… Sans oublier la face sombre : l’alcoolisme, comme sa mère, les enfants qu’on lui enlève, les liens distendus avec sa sœur Sally qui se meurt d’un cancer, les centres de désintox et la dégringolade sociale qui la mènera à s’occuper des bébés du crack ou à devenir pour un temps femme de ménage, d’où le titre du recueil choisi par Grasset.

 Une dure à cuire

Son écriture est sèche, au cordeau, et son humour noir : «Ma mère s’ouvrait les veines et signait ses différents mots de suicide d’un Bloody Mary vengeur ». Lucia Berlin ne s’apitoie pas sur elle, elle est une dure à cuire, qu’on appelle en famille « la mauvais graine ». Elle met en scène son existence solitaire, avec un regard plein de compassion et d’intérêt sur les autres, le rejet du cliché, de la phrase facile et l’on reste subjugué par le charme qui découle de ces nouvelles nées sous le soleil aveuglant du Mexique, du Chili ou de new York, et qui nous restent dans la tête comme une ballade folk.

 Le meilleur écrivain dont vous n’ayez jamais entendu parler

Morte en 2004 sans jamais capituler, Lucia renouera les liens avec sa sœur après vingt ans d’absence, et l’accompagnera jusqu’à la fin. Comme l’écrit la critique américaine, Lucia Berlin est sans doute le meilleur écrivain dont vous n’avez jamais entendu parler. A lire donc de toute urgence, ces quarante-trois nouvelles étonnantes, bien vues, cruelles ou déchirantes, véritables reportages sur la vie d’une femme que l’on aurait aimé connaître.

 

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil