Bleu de Delft
Simone van der Vlugt

10 x 18
litt etrangere
avril 2019
330 p.  7,80 €
 
 
 

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu
coup de coeur

« Bleu de Delft » est le gros coup de coeur de mes lectures de ce mois de juillet !

Nous sommes au XVIIème siècle dans ce qui s’appelle alors les Provinces Unies. Agée d’une vingtaine d’années, Catrijn se retrouve veuve quelques mois après son mariage avec Govert. Elle décide de vendre la ferme dont elle a hérité et de partir saisir sa chance en ville.

Dure à la tâche, elle est prête à accepter n’importe quel travail du moment qu’elle puisse quitter le petit village de De Rijp. Une rencontre à l’auberge où elle est descendue lui permet de trouver une place d’intendante chez un riche marchand d’Amsterdam. Outre l’organisation et la gestion de la maison, elle devra assister Brigitta, sa femme, qui se pique d’être une artiste-peintre.

Ceci convient parfaitement à Catrijn qui a des talents artistiques : elle décorait les meubles et les murs de sa maison. Mais un événement va la contraindre à quitter Amsterdam du jour au lendemain et à aller vivre à Delft.

Ce qui semblait au départ une mauvaise chose se révélera la chance de sa vie et modifiera profondément sa destinée.

L’auteure nous fait découvrir la vie des faïenciers qui ont fait la renommée de cette ville ainsi que son essor économique tout en dressant un très beau portrait de femme. On se laisse vraiment emporter par le personnage de Catrijn et la vie aux Pays Bas à cette époque.

partagez cette critique
partage par email