Attends-moi au ciel
Carlos Salem

traduit de l'espagnol parJudith Vernant
Actes Sud Editions
actes noirs
avril 2017
336 p.  22 €
ebook avec DRM 14,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Chandler revu par Almodovar !

Quand trop de recettes standardisées et réchauffées polluent ces temps-çi le roman noir, Carlos Salem vient faire souffler sur le genre un vent de fraîcheur et d’audace. L’auteur argentin, espagnol d’adoption, semble avoir écrit « Attends moi au ciel », son huitième livre depuis « Aller simple » en 2009, pour se surprendre lui-même autant que le lecteur. Par son argument, le roman se place d’emblée dans l’espace du jamais lu.

Un vrai jeu de piste

Au seuil de la cinquantaine, Piedad, belle et riche Madrilène, réalise que son mari, qu’elle vient d’enterrer, l’a trompée dans les grandes largeurs. En quelques heures, cette bombe aussi naïve que sensuelle découvre les malversations de feu Benito dans l’entreprise familiale, aggravées par ses infidélités, sa double vie et ses fréquentations douteuses. Dès lors, le romancier juxtapose avec jubilation le jeu de piste que s’impose la veuve pour retrouver sa fortune escamotée, le dialogue intérieur qu’elle entretient avec son double dévergondé trop longtemps étouffé, et les souvenirs qui lui remontent de ses parents, couple fusionnel d’une droiture écrasante. A mesure qu’elle se libère, Piedad bute et culbute les hommes comme elle respire. Comme si, à chaque embranchement de son histoire, l’auteur disait « pourquoi pas » à l’option la plus folle.

Un tourbillon de rebondissements

Son style est relevé par un humour variant du noir au grivois, et par un sens du comique oscillant du dérisoire au burlesque. Le tout sonne comme un scénario de Raymond Chandler mis en scène par Pedro Almodovar. Dans ce tourbillon de rebondissements et de renversements, la fin donne un peu le tournis tant Carlos Salem pousse à l’extrême le souci du contrepied. Un péché mineur qui s’efface, une fois le livre refermé, devant sa verve et son imagination décapantes.

partagez cette critique
partage par email