La maison des oubliés
Peter James

Fleuve editions
mars 2019
341 p.  19,90 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu

Je n’avais jamais entendu parler de Peter James qui apparemment est un auteur de polars anglais très célèbre. Je viens de faire connaissance de son style avec « La maison des oubliés ».

Ollie Harcourt a un peu forcé la main à son épouse Caro pour acheter un vieux manoir, certes passablement délabré mais charmant, dans les environs de Brighton. Quand le couple s’installe avec leur fille Jade et leurs deux chats, Ollie et Caro sont bien conscients que compte-tenu de leur endettement pour acheter cette immense maison et la remettre en état, ils vont devoir y passer plusieurs années avant de pouvoir la revendre.

Ollie est certain que Cold Hill (la colline froide) est le lieu d’un nouveau départ. Alors que les artisans embauchés pour les travaux mettent quotidiennement à jour des failles dans la construction et donc des frais conséquents qui n’étaient pas prévus au moment de l’acquisition de la maison, des choses bizarres se passent.

La silhouette d’une vieille femme vêtue d’une robe bleue apparaît régulièrement, des ombres flottent, des robinets s’ouvrent tous seuls. Dès qu’Ollie se demande si le manoir ne serait pas hanté et commence à enquêter dans le village, les choses s’accélèrent et empirent.

La situation pour la famille devient inquiétante et dramatique.

Au fur et à mesure que j’avançais dans l’histoire, l’intrigue me faisait penser au film « Les Autres » avec Nicole Kidman mais je ne vous dirai pas si mon intuition était bonne !!

Si j’ai bien aimé ce moment de lecture, je n’ai nullement été effrayée et pour être honnête je me suis demandée à la fin si le propos de l’auteur n’était pas tout simplement humoristique. C’est vrai, les Anglais sont familiers des fantômes !!

partagez cette critique
partage par email