Missing : Germany
Don Winslow

traduidt de l'anglais par Philippe Loubat-Delranc
Le Seuil
roman et.hc
mars 2018
320 p.  21,50 €
ebook avec DRM 15,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Un joli casting d’ordures, de losers et de menteurs

Au rythme d’un roman par an, il arrive parfois qu’un auteur signe une intrique moins enlevée que les autres, ou crée des personnages moins attachants. Pas Don Winslow. Lui ne nous fait jamais le coup de la panne (d’inspiration). A côté de fresques criminelles aussi puissantes que « La Griffe du chien » ou « Cartel », quand il s’essaie à des variantes plus légères du genre, c’est avec le même souci de perfection. Après le triangle amoureux de « Savages » et « Cool », rafraîchissante mini-série d’action un peu transgressive, il s’est inventé un héros récurrent plus classique, et qui a tout pour plaire. Ex-marine, Franck Decker a des muscles durs au mal, une tolérance élevée au stress et au sang, et une pratique des armes et du combat rapproché. Ancien inspecteur de police, il connaît les procédures mais aussi des failles du système. Une panoplie sur mesure pour ce franc-tireur qui recherche des personnes disparues en marge des enquêtes officielles. Dans le captivant « Missing : New York », il tirait un trait sur son couple et son poste de sergent dans le Nebraska pour traquer un (ou des) voleur d’enfants jusqu’à la Grosse pomme. Trois ans après, ce privé baladeur débarque en Floride, où un de ses vieux camarades d’Irak a vu disparaître sa jeune et lumineuse épouse. L’auteur attaque sur un Miami de carte postale, avec des accents de roman noir des années 50, façon Chandler ou MacDonald. Comme il a bossé son sujet, il durcit vite le ton pour dévoiler l’envers de ce décor Art Déco : une infiltration méthodique par des gangs d’Europe de l’Est. Du quartier chic de Coral Gables jusqu’à l’Allemagne, Decker va tenter de renverser cette montagne mafieuse. Une poursuite à un contre tous que Don Winslow déroule à un rythme infernal, au milieu d’un joli casting d’ordures, de losers et de menteurs. Ce thriller d’action intelligent et addictif fera idéalement patienter tous ses fans jusqu’à son 19e roman (titre anglais : « The Force »), une histoire de policiers corrompus que l’on annonce déjà comme un évènement.

 

partagez cette critique
partage par email