Sombre avec moi
Chris Brookmyre

Metailie
avril 2019
496 p.  22 €
ebook avec DRM 15,99 €
 
 
 
 Les internautes l'ont lu

« Parfois, il faut trouver du réconfort dans le principe anthropique. »

J’avais rencontré Jack Parlabane en 2010, dans « Les canards en plastique attaquent », ça m’a fait plaisir de le retrouver dans cette enquête (même si visiblement il me manque quelques aventures entre les deux). Dans cet intense « Sombre avec moi », on assiste en préambule aux considérations d’une femme lors de son procès. Puis à la manière d’un roman choral, différentes personnes prennent en charge la narration et d’une manière non linéaire décortiquent ce qui s’est passé : une nuit, un témoin signale à la police un véhicule qui vient de sortir de la route sous ses yeux, tombé d’un pont. On retrouve bien la voiture, mais le conducteur a disparu dans l’eau. Lorsque la police vient en informer son épouse, son comportement leur semble étrange. Tandis qu’elle se met à nous donner sa version de leur union, la soeur du disparu fait appel à Jack, journaliste en délicatesse, toujours à la recherche du scoop qui le remettrait en selle. S’agit-il d’un meurtre ?… Dès le départ on se doute bien que les apparences vont se révéler trompeuses, et on se met à douter d’un petit peu tout ce qu’on nous dit. Pourtant, la résolution de l’intrigue parvient à surprendre et évidemment remet en question notre vision des choses. Dans l’intervalle, le propos est éminemment psychologique et suffisamment prenant pour qu’on ait envie de se laisser faire.

partagez cette critique
partage par email