Ristretto
Betrand Puard

Fleuve editions
juin 2019
380 p.  19,90 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu
coup de coeur

Une gorgée de ce « Ristretto » et vous serez tout de suite accro à cette histoire.

Le personnage principal, Clara, a été pendant plusieurs années la déontologue de la firme Premium, spécialisée entre autres dans le commerce du café. Laura était chargée de veiller au respect des règles du commerce et des marchés financiers.

La Premium : « cet atelier d’alchimie moderne où l’on procédait heure après heure, jour après jour, mois après mois, année après année, à la transformation d’une richesse naturelle d’un pays en voie de développement en richesse financière d’un pays déjà trop développé ».

Or, elle a été congédiée comme une malpropre quelques mois plus tôt, ce qui la laissée « lessivée » à tel point qu’elle a tenté de se suicider. Alors qu’elle essaie de se reposer et de reprendre pied dans une superbe villa près de Fréjus prêtée par sa meilleure amie, un ex-collègue est retrouvé gisant dans le parc.

Dans le même temps, deux autres cadres de la Premium sont retrouvés morts. Les enquêteurs trouveront à côté de chaque cadavre une cerise de café gravée d’une esperluette (&)

Le PDG de la Premium va demander à la jeune femme de mener l’enquête sur ces meurtres, lui donnant les moyens financiers et mettant à sa disposition son propre garde du corps.

S’ensuit alors une enquête sur les chapeaux de roue qui vont la mener dans de nombreux pays étrangers, tous impliqués dans cette chaîne du commerce : « Cela n’avait plus rien à voir avec le négoce du café, de la cerise, ni même de l’infusion délicieuse que l’on pouvait en tirer; On utilisait le café comme support d’une sorte de jeu algorithmique planétaire. Le but était de vendre un contrat, pas même un contrat de papier mais de simples bits informatiques, à un prix plus élevé que celui auquel on l’avait acquis. Et conservé parfois quelques nanosecondes tout au plus. »

Ce que j’ai aimé dans ce roman : l’intrigue bien sûr qui est une histoire de vengeance ; tout ce que j’ai découvert sur les différents crus de café ; le milieu de la finance internationale que l’auteur semble bien connaître ; et puis last but not least que l’action soit située de nos jours avec un président qui présente de nombreux similitudes avec notre président actuel (on trouve même un personnage qui aurait pu avoir pour initiales A.B. !).

Ristretto est le parfait, de mon point de vue, pour les vacances : une intrigue passionnante qui nous permet dans le même temps d’apprendre plein de choses.

partagez cette critique
partage par email