La fuite en héritage
Paula McGrath

traduit de l'anglais par Cécile Arnaud
table ronde
quai voltaire
août 2019
329 p.  21 €
ebook avec DRM 14,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

L’Irlande en héritage

Le décors ? L’Irlande avec une escapade aux Etats-Unis, dans le Maryland. Le fil rouge ? L’avortement, interdit jusqu’en 2018, et la fuite pour accéder à un destin meilleur, plus souriant, à la liberté de devenir ce que l’on veut être tout simplement.

Le récit se déroule entre deux époques, 1982 et 2012, et met en scène trois femmes dont on ignore au début ce qui les relie. Paula McGrath va nous le révéler en nous racontant d’abord la vie de Jasmine qui a fui sa mère alcoolique, pour tenter d’accomplir son rêve de devenir boxeuse professionnelle, puis celle de cette gynécologue qui n’arrive pas à quitter sa mère atteinte d’Alzheimer ; et enfin l’existence d’Ali, orpheline, recueillie par des grands-parents qu’elle n’avait jamais vus et n’a aucune intention de mieux connaître, et qui décide de fuguer avec un gang de motards peu recommandables.

Paula McGrath avance avec délicatesse dans ce récit, nous dévoilant peu à peu la fresque qu’elle a décidé de peindre. Il existe une multitude de romans sur l’Irlande ou du moins avec l’Irlande en toile de fond, et pourtant c’est à chaque fois une découverte. La poids qu’a fait peser le catholicisme sur la vie quotidienne des femmes, restera à jamais un traumatisme pour elles, une part sombre et impardonnable de l’histoire du pays. Mais aussi une source d’inspiration semble-t-il inépuisable pour les écrivains. A la fin du roman de « La fuite en héritag », tous les chemins mènent à la petite ville de Rathlowney. Et l’avenir s’annonce bien plus souriant que les années qui viennent de s’écouler.

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil