Pour un collier de saphirs
Patricia Hagan

archipoche
romans etranger
juillet 2019
330 p.  7,95 €
 
 
 

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu

Alors qu’elle s’apprête à fêter son dix-huitième anniversaire, Jaci Calhoun peut sembler une jeune fille chanceuse. Fille du maréchal-ferrant attitré du Domaine Blake, elle est amie depuis l’enfance avec Michael Blake, l’héritier du domaine.

Celui-ci est fou amoureux d’elle depuis des années. Il a organisé un grand dîner d’anniversaire pour elle, fait réaliser un somptueux collier de saphirs qu’il compte lui offrir tout en lui demandant de l’épouser.

Jaci peut paraître fougueuse et indomptable à certains moments, notamment lorsqu’elle passe des heures avec le vieil indien Mehlonga qui lui enseigne le pouvoir des herbes, ce qui est très mal vu par la communauté blanche.

Toutefois Michael ne doute nullement pouvoir la faire rentrer dans le rang une fois le mariage célébré.

Or, le jour de la fête d’anniversaire, Jaci apprend de la bouche de sa mère que son père n’était pas son géniteur, qu’elle même n’est que sa tante, soeur de sa mère. Toute sa famille a été tuée par les indiens Comanches en 1840 au Texas. Jaci, qui était alors un bébé de quelques mois, a été sauvée par sa tante qui l’a ensuite faite passer pour son propre enfant.

Dans le même temps, Melhani lui révèle qu’une femme blanche, enlevée par les Comanches, dix-huit ans auparavant, avait volontairement choisi de retourner vivre auprès d’eux même après que les soldats l’aient ramenée à la « civilisation ».

Jaci sent que cette femme est peut-être sa mère et décide de partir à sa recherche.

Les éléments de l’histoire sont posés pendant toute la première partie du roman : vie dans un domaine, secrets de famille etc… L’action et le suspens démarrent vraiment dans la seconde partie avec le dévoilement des us et coutumes des Indiens, la vie dans les forts etc… sans oublier l’amour.

Tout cela m’a rappelé les westerns qui passaient à la télé pendant mon enfance et j’ai adoré !!

Ma conclusion sera celle-ci : histoire d’amour dans la grande Histoire + écriture agréable = excellent roman pour les vacances . Hugh !

partagez cette critique
partage par email