Sous les étoiles silencieuses
Laura McVeigh

Fleuve éditions
février 2018
336 p.  19,50 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 

j e u - c o n c o u r s

je joue !

 Les internautes l'ont lu
coup de coeur

En lisant la quatrième de couverture : « Il y a certains voyages qu’on n’aimerait jamais avoir à faire. Et que l’on fait pourtant s’ils offrent le seul moyen de survivre », j’ai tout de suite eu envie de lire « Sous les étoiles silencieuses ».

Le récit de cette jeune fille de 15 ans, Afsana, qui a quitté sa ville natale de Kaboul pour se réfugier dans le village de montagne de sa famille paternelle et qui a dû ensuite fuir les talibans, m’attirait. De plus, quel cadre que celui du Transibérien pour se poser et raconter.

Apparemment, toute la famille circule à bord de ce train à la recherche d’un endroit où ils pourront tous s’installer et vivre en paix. Afsana écrit dans un cahier ce qu’était leur vie dans la capitale afghane avant le départ des Soviétiques, puis les différentes étapes de leur long périple.

Toutes les épreuves, toutes les peurs, toutes les privations de nourriture ou de libertés nous sont racontées. Ce n’est que dans la dernière partie du roman que l’on découvre que la réalité n’est pas exactement ce qu’on croyait. Mais je n’en dirai pas plus pour ne rien dévoiler.

Laura McVeigh a écrit un magnifique roman qui, au-delà du récit des parcours de vie de ceux qui doivent fuir leurs pays, nous pose la question : comment un être humain réussit-il à survivre à la guerre, aux pertes des êtres chers, au dénuement ? Quelles ressources devra-t’il trouver au fond de lui pour ne pas sombrer ?

Ce roman est un énorme coup de coeur.

A lire de toute urgence.

partagez cette critique
partage par email