Soif
Amélie Nothomb

Albin Michel
août 2019
162 p.  17,90 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

« Soif » d’Amélie Nothomb dessiné par Soledad

 

 

 

 


Amélie Nothomb vue par Soledad

CLIQUEZ au moins UNE FOIS
sur l’image ci-dessus pour l’agrandir
et découvrir le résumé de Soledad

Retrouvez Soledad sur Instagram

partagez cette critique
partage par email
 Les internautes l'ont lu

Le cinquième évangile ?

Qui aurait cru que la célèbre Amélie Nothomb allait réécrire l’évangile à sa façon ? Dans cette œuvre littéraire, elle se met à la place de Jésus Christ, à qui, elle prête sa voix tout au long de ce roman : « Soif ». Cette réécriture de l’évangile à la façon d’Amélie Nothomb est un peu osée. De nombreux personnages des évangiles défilent. Comme Judas : « ce garçon maigre et sombre […] cet homme me trahirait », Simon de Cyrène, cet individu réquisitionné pour l’aider à porter la croix de bois : « je découvre que j’ai un ami », ou encore, Jean, son fidèle disciple  : « Je sais que l’écoute de Jean est amour et me bouleverse. » … Sans oublier, la fameuse Marie-Madeleine, sa bien-aimée : « voir mon amoureuse m’émeut ». Que pouvait-il bien se passer dans la tête de Jésus Christ lors de ses derniers jours ? Ses dernières pensées ? Ses derniers souvenirs… ? Cet homme fera alors l’expérience de la solitude au fond de sa cellule et repensera à sa vie d’avant, en attendant sa sentence, qui se déroulera dès le lendemain.

De sa plume inimitable, et, son style irrévérencieux, Amélie Nothomb va nous surprendre tout au long de son roman. Elle s’inspire d’un sujet périlleux, en progressant à une réécriture des évangiles, et surtout, à la première personne du singulier ! Toutefois, cette œuvre littéraire nous évoque de profondes pensées que peut ressentir Jésus ou encore de la vie sentimentale de celui-ci, auprès de Marie-Madeleine … Cet amour si passionnel, si fusionnel et si mystérieux à la fois, nous montre une seconde facette de Jésus Christ selon Amélie Nothomb… Comment un homme ne pourrait pas éprouver la passion du corps, si celui-ci, est censé n’avoir jamais eu de relations charnelles avec une femme ?

partagez cette critique
partage par email