La vie silencieuse de la guerre
Denis Drummond

Cherche Midi
août 2019
312 p.  18 €
ebook avec DRM 10,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Photographier la guerre

Il est des fictions qui, parfois, demandent des efforts de lecture. Dans l’avalanche des ouvrages de cette rentrée littéraire, le propos du roman de Denis Drummond (auteur de quelques textes déjà, notamment de poésie) avait de quoi freiner les élans : l’histoire d’un photographe de guerre et de son travail par le biais de quatre clichés. Lire l’image, quelle gageure ! Pas facile de se plonger dans les horreurs de quatre conflits contemporains, Rwanda, Bosnie, Afghanistan et Irak. 

L’histoire démarre avec Gilles, un galeriste de Paris dont la dernière exposition sur « La Peste » se termine. Lorsqu’il ouvre un courrier remis par une inconnue à son assistante, Léa, il ne se doute pas des bouleversements que cette lecture va provoquer. Cette inconnue, Jeanne, est l’ex-compagne d’Enguerrand, photographe de guerre récemment tué à Alep. Ce courrier, c’est le testament d’Enguerrand, en quatre enveloppes et autant de négatifs photos pour raconter les conflits où il a « cherché un sens » à cette violence. 

Une quête folle, dérangeante, dans laquelle Enguerrand mêle le sacré et l’art, les souvenirs de soldats tués, ceux de compagnons d’infortune broyés par ces conflits, changés à jamais lorsqu’ils ont survécu et l’actualité, sinistre, de ces conflits réels…

En lisant ces journaux de guerre, entrecoupés des lettres que le photographe et Jeanne ont échangées (elle est responsable de haut niveau au HCR –le Haut Commissariat pour es Réfugiés-), Gilles et Jeanne mettent à jour quelque chose d’absolu. Une autre manière de « montrer le visage de la guerre », de « mettre en perspective l’humain » dans ces conflits, de ne pas « scénariser la violence » pour la gloire d’un cliché réussi. Une image peut-elle tout raconter, tout dénoncer ? Cette quête d’Enguerrand était-elle l’expression d’une dénonciation « Où était Dieu » ? Ou une manière de relier l’Art et la photographie ? Comment mettre en mots, comment décrire ce qu’on ne peut pas voir ? 

Denis Drummond signe là un roman singulier. Déroutant, passionnant autant qu’exigeant. 

 

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97

Retour à la page d'accueil