Le répondeur
Luc Blanvillain

Quidam
janvier 2020
253 p.  20 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 
 Les internautes l'ont lu
coup de coeur

Comment vous persuader de vous jeter sur ce texte qui a vraiment TOUT pour lui : il est drôle, très drôle même (ceux qui goûtent l’humour absurde vont se régaler), l’écriture est magnifique (ce qui, par les temps qui courent vaut d’être noté), les personnages attachants (je vous dirai pourquoi très bientôt) et il fait réfléchir, penser, philosopher même (waouh… quel programme n’est-ce pas?) Non franchement : NE PASSEZ PAS À CÔTÉ !!!
De quoi il cause ?
Bon, commençons par le commencement : Batiste est imitateur… On ne peut pas dire qu’il vive de ses talents, non, pas vraiment… car Batiste n’imite pas Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal ou Kylian Mbappé… Non, lui, son genre, c’est plutôt Gide, Céline (Louis-Ferdinand), Mendès France ou Bernanos… Bref, vous voyez le problème, j’imagine. Cela dit, Batiste est très bon, doué même, mais le public ne suit pas…
Or, un soir, un homme l’attend dans sa loge : il s’appelle Pierre Chozène (Jean sur la 4e de couv,’ mais bien Pierre dans le roman…), il est romancier, célèbre (genre Goncourable…), recherché par tous les journalistes qui rêvent de l’interviewer et sa discrétion légendaire ne fait qu’accentuer le mystère dont il est nimbé.
Et que veut Pierre Chozène ? LA PAIX !!! Il ne veut plus passer son temps à répondre au téléphone, aux messages, aux mails, aux SMS etc, etc… dont il est assailli chaque jour. Non, Chozène a besoin de temps et de silence pour écrire… Et il a l’idée, assez géniale, de proposer à notre Batiste de faire le boulot à sa place… Il lui confie donc son téléphone ainsi qu’un classeur dans lequel sont fichés tous les gens qui l’empêchent de se livrer à son art : ex-femme, éditeur, journaliste, fille, amante, amis, père, producteur, directeur… Bref, LA TERRE ENTIÈRE !! Et il est prêt à payer assez cher pour être tranquille (ce qui arrangerait bien les finances de notre Batiste…)
Y a plus qu’à… Une intrigue rocambolesque et un vrai suspense se mettent en place : Batiste va-t-il être capable de relever le défi, de faire en sorte que les gens n’y voient que du feu, des gens, ne l’oublions pas, qu’il ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, et avec lesquels il va devoir se lancer dans de longues discussions parfois assez intimes (pour ne pas dire plus…) tout en se faisant passer pour un auteur qu’il ne connaît pas plus que ça non plus ? Pas facile de ne pas commettre d’impairs et de… garder son calme !
Franchement, ce texte, à la manière d’une comédie de boulevard à la Feydeau, est désopilant… Imaginez les situations ubuesques et complètement irrésistibles qui vont naître de quiproquos franchement pas piqués des vers… Je vous promets quelques bons éclats de rire…
Et puis, comme je le disais pour commencer, vous verrez que les rapports sociaux…c’est pas simple (ah, vous le saviez déjà?), que l’on croit connaître les autres mais ABSOLUMENT PAS, que communiquer (même et SURTOUT à l’heure d’Internet) relève de la gageure et que et que et que… Et puis, tromper les autres ne revient-il pas à les manipuler, à se jouer d’eux… Jusqu’où peut-on aller, jusqu’où a-t-on LE DROIT d’aller ?
J’arrête ! Je n’en dis pas plus !
Franchement les copains, pas d’hésitation… D’ailleurs, je serais producteur, je contacterais immédiatement Monsieur Blanvillain et je lui ferais un gros chèque pour qu’il me laisse la possibilité de me lancer dans une adaptation cinématographique…
Oui, vraiment, je me suis régalée. Offrez-vous le même plaisir (parce que vous le valez bien, hein ?)

LIRE AU LIT le blog

partagez cette critique
partage par email