Un oiseau de nuit à Buckingham
David Lelait-Helo

Anne Carriere
octobre 2019
189 p.  18 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97

Retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu

So British

Est-ce que vous pouvez imaginer qu’un quidam, qui n’a même pas l’honneur d’œuvrer à Buckingham, puisse se retrouver assis sur le lit de sa Majesté la Reine, alors qu’elle est profondément endormie ?
Impensable selon moi, et pourtant c’est l’histoire que nous propose David Lelait-Helo en s’inspirant d’un fait réel survenu en 1982 où Michael Fagan s’était bel et bien faufilé dans la chambre royale.
Son héros, Paul Scarborough, looser magnifique, n’a plus rien à perdre, plus de boulot, sa femme est partie, ses gosses sont aux abonnés absents et cerise sur le gâteau, le Brexit vient d’être voté.
Le mot Brexit tourne en boucle sur les radios et dans son cerveau embrumé par l’alcool ingurgité la veille où il était allé aux urnes : « Une canette de bière à la main, une autre dans la poche, des fois que la soif s’avère tenace. Contre ce fucking Brexit. »
Et soudain, notre homme a une idée folle, approcher la reine. Il achète son billet d’entrée à Buckingham, comme tout un chacun, 35,75 livres « Elle s’emmerde pas la reine ».
A partir de là David Lelait-Helo se laisse porter par son imagination, n’hésitant pas à installer une conversation entre la souveraine et son hôte inattendu, elle va se confier à lui en toute simplicité, évoquant le poids de sa charge, le manque de liberté mais aussi des souvenirs doux amers.
Et c’est un régal, les dialogues sont drôles, tendres. C’est surréaliste plein de fantaisie, d’humour et d’émotion mêlés.
David Lelait-Helo nous fait découvrir la reine telle que nous n’aurions jamais osé l’imaginer dans sa chemise de nuit en Liberty dormant en compagnie d’un chien en peluche posé sur l’oreiller.
David Lelait-Helo m’a souvent tiré des larmes tant ses textes sont sensibles et émouvants, mais cette fois-ci, j’ai souri, ri même parfois.
Un régal, So British.

partagez cette critique
partage par email