Une bête au paradis
Cécile Coulon

Iconoclaste
IC.VERGE
août 2019
346 p.  18 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
coup de coeur

Pour le Goncourt 2019
La librairie Maupetit à Marseille aurait choisi
« Un bête au paradis » de Cécile Coulon
et c’est dans le 
q u o i  l i r e ? #87

partagez cette critique
partage par email
coup de coeur

« Une bête au paradis » de Cécile Coulon
est le coup de coeur de la librairie Tonnet à Pau
dans le q u o i  l i r e ? #81

partagez cette critique
partage par email
 Les internautes l'ont lu

La terre à tout prix

Dans une ferme appelé Le Paradis, une vieille femme, Blanche, dépose des fleurs dans un enclos à cochons abandonné. Il n’y a plus de bête dans cet enclos sauf une : Blanche.

Dès les premières pages, le lecteur est prévenu : longtemps avant cette scène, un drame s’est produit dans la ferme. Que s’est-il passé ? Pourquoi le narrateur désigne-t-il Blanche ainsi ? Qu’a-t-elle fait ? Est-elle vraiment la bête que nous annonce le titre ?
Cécile Coulon ne nous donne pas beaucoup d’indices ; elle laisse la tension monter tout au long de la lecture de cette histoire glaçante, jusqu’au dénouement.
Au début, il y a la ferme du Paradis tenue par Emilienne. Quand la fille d’Emilienne et son gendre ont été tués dans un accident de voiture, elle a élevé ses petits-enfants, Blanche et Gabriel. Elle a aussi recueilli Louis, un soir où le père de ce dernier l’avait battu. A partir de ce jour, Louis a fait partie de la ferme mais pas de la famille.
En grandissant, Blanche marche dans les traces de sa grand-mère, elle est prête à tout sacrifier pour la ferme. Les deux femmes travaillent beaucoup, Louis les seconde.
Blanche n’a pas un regard pour Louis qui l’aime passionnément ; elle a rencontré Alexandre, beau, charmeur et ambitieux, à qui personne ne résiste, surtout pas Blanche qui l’aidait à obtenir de meilleures notes quand ils étaient encore à l’école.
Elle se donne à lui le jour où on égorge le cochon, scène qui donne le ton au reste du livre. C’est un livre âpre, dur, implacable.
Cécile Coulon a voulu raconter une histoire dont les personnages ne sortent jamais des limites d’une ferme, Le Paradis. Elle s’est inspirée d’une ferme du Limousin, la ferme des Châtaigniers qu’elle a connue quand elle était enfant, pour raconter l’histoire d’une jeune femme prisonnière d’un héritage.
C’est le premier livre de Cécile Coulon qui « fait » la rentrée littéraire et bien lui en a pris puisqu’elle a reçu le Prix Littéraire du Monde 2019.

partagez cette critique
partage par email