Venise à double tour
Jean-Paul Kauffmann

Les Équateurs
février 2019
336 p.  22 €
ebook avec DRM 14,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
coup de coeur

Venise à double tour de Jean-Paul Kauffmann
est le coup de cœur de Payot Librairie en Suisse
dans le q u o i  l i r e ? #75

partagez cette critique
partage par email
coup de coeur

Autoportrait Vénitien

Ne vous laissez tromper ni par le titre ni par la couverture. Ce livre ne parle pas de Venise. D’ailleurs Jean-Paul Kauffmann lui-même s’en défend. Tout a été écrit ou presque sur cette ville dont Casanova disait qu’elle était «là-haut ». Même Stendhal s’y est cassé les dents « Il ne me vient que des superlatifs sans grâce… »

Non, le sujet de ce livre, c’est Kauffmann lui-même.
Il s’est mis dans l’idée de visiter les églises fermées de cette ville qu’il connaît, qu’il aime intimement et dans laquelle il s’est installé plusieurs mois. Pourquoi ce projet ? Par curiosité ? Oui mais pas seulement. Pour se fixer un défi ? Oui, un peu. A dire vrai Jean-Paul Kauffmann ne sait pas bien répondre à cette question et lui-même, comme le lecteur, s’en fiche un peu. En fait, c’est une sorte de Graal que poursuit l’auteur. Le plus étonnant c’est qu’il nous embarque dans cette aventure saugrenue qui devient la nôtre. On croise des personnages surprenants, que ce soit un grand vicaire qui détient le droit d’accès à la plupart de ces églises, une guide subtile et maline, des passionnés d’Histoire, de peinture et de restauration. On rencontre Sartre et sa « Reine Albermarle ou le dernier touriste » qui subjugue l’auteur, Corto Maltese qui digresse sur une piazzetta, ou encore Lacan qui venait souvent, lui qui enjoignait de ne « pas céder sur son désir ». Et c’est précisément cela le sujet du livre. Ce désir irrésistible, obsessionnel, de pénétrer ces églises interdites dans cette ville humide où Kauffmann déambule avec un plaisir discret, se dévoilant aux lecteurs par inadvertance ou presque.
Venise, donc, n’est pas le sujet du livre mais la toile ensorcelante sur laquelle un homme se cherche, se trouve parfois, se dépeignant d’une langue la plus précise possible avec une honnêteté, une intelligence et un charme qui vous accompagnent longtemps.

partagez cette critique
partage par email
coup de coeur

« Venise à double tour » de Jean-Paul Kauffmann
est le coup de coeur de la librairie  L’Arbre à papillons à Phalsbourg
dans notre  q u o i  l i r e ? #66

partagez cette critique
partage par email