René BARJAVEL
Pocket
best
mai 2012
416 p.  7,40 €
 
 
 

illustration Brigitte Lannaud Levy

 

L’engagement. Ce mot à lui seul résume l’aventure de ces deux jeunes libraires : Ayla Saura et Solveig Touzé qui viennent d’ouvrir à Rennes en août dernier, une librairie généraliste indépendante. Elles se font fort outre la littérature, de défendre plus particulièrement des thématiques qui leur tiennent à cœur : le féminisme, la cause LGTB (lesbien-gay-transexuel-bisexuel), l’écologie et le développement durable.  Dans cette ville bretonne très engagée, elles souhaitent donner à tout un chacun, les armes pour mieux comprendre le monde tel qu’il évolue et change. Pour porter cette ambition, elles ont baptisé leur librairie du très beau titre d’un roman de Barjavel qui avait fortement marqué leur adolescence comme celle de plusieurs générations : « La nuit des temps ».  Rencontre avec des libraires d’un nouveau type qui  avec leur appétit de vivre,  de rire et de créer veulent mener leurs combats, livres au poing.

Quel roman de cette rentrée nous conseillez-vous de lire ?
« Sucre noir » de Miguel Bonnefoy (Rivages). C’est un grand roman d’aventure, une saga familiale dont le réalisme magique fait penser à Garcia Marquez. On ne sort pas indifférent de cette histoire de pirates, de recherche d’un trésor, qui opère sur l’esprit du lecteur comme une sorte de conte philosophique.

Et du côté de la littérature étrangère ?
Retour sur un livre paru au printemps : « Lucy in the sky » de l’auteur américain Pete Fromm (Gallmeister). Un roman initiatique au cœur des grands espaces américains. Une histoire autour d’une jeune fille de 14 ans et de la perte de son innocence. Un texte très touchant, d’une grande sensibilité.

Quel a été selon vous le grand roman de l’été ?
« Les dieux du tango » de Caroline de Robertis (Le Cherche Midi). Elle vous emporte avec beaucoup de sensualité dans l’Argentine du début du 20e siècle qui a vu naître le tango.  A Buenos Aires, Leda une jeune Italienne de dix-sept ans,  veuve et sans ressource, prend l’identité de son époux défunt et part à la découverte des quartiers chauds de la ville qui vibrent au rythme du tango. Elle a pour seul atout, pour ne pas dire seule arme, le violon que son père lui avait donné avec lequel, déguisée en homme, elle s’immerge dans le monde de la nuit en quête d’amour et de liberté.

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie  que vous défendez avec ferveur ?
Bien évidemment, nous avons en pile « La nuit des temps » de Barjavel, mais nous avons aussi « Le cœur des femmes » de Martin Winckler (Folio), un roman qui parle des femmes avec une profonde bienveillance et qu’on aime beaucoup. Il raconte la relation entre une interne qui se destine à la chirurgie gynécologique et qui paradoxalement déteste les femmes. Elle est en équipe avec un généraliste humaniste qui va la former et la guider .

Une brève de librairie :
Il y a plein de clients qui ont suivi les travaux. Quand on a ouvert,  cela a été une véritable folie d’émotions, avec en plus un profond enthousiasme des Rennais qui nous a beaucoup touchées et nous porte pour l’avenir.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies invitées

La nuit des temps
10 Quai Emile Zola

35000 Rennes
02 99 53 37 95

 

 

 

 

 

 
 
partagez
partage par email