Marcel Proust
Gallimard
quarto
février 1999
2408 p.  35 €
 
 
 

Lirairie du marché (Deauville)

illustration Brigitte Lannaud Levy (Dr.)

Et si faire son marché c’était aussi s’approvisionner en bonnes lectures. C’est dans l’une des anciennes cases du vieux marché couvert de  la ville de Deauville qu’a été créée il y a 30 ans cette ravissante  librairie généraliste qui porte tout simplement le nom de son emplacement : « La librairie du marché ». Ce lieu, modeste par sa taille mais raffiné et de qualité par son offre, illustre parfaitement l’adage « Small is beautiful ».  David Ezvan, jeune libraire qui l’a reprise en 2000, a fait de la contrainte imposée par ses 25 mètres carrés,  une chance. Celle d’être exigeant dans ses choix pour le fonds et d’y insuffler une atmosphère très cosy. L’esprit même du marché génère aussi beaucoup de proximité et fait souffler sur le lieu une belle énergie propice aux rencontres, aux échanges entre lecteurs passionnés. « Ici on est comme un petit village, c’est le cœur battant  de la ville » nous explique David Ezvan qui nous accueille aujourd’hui pour partager avec nous ses derniers coups de cœur littéraires.

Que nous recommandez-vous de lire en ce moment ?
« L’hiver du mécontentement » de Thomas B. Reverdy  (Flammarion) qui a été couronné du prix Interallié. J’ai été enchanté que ce roman sur fond de grèves en 78-79 en Grande-Bretagne ait été distingué en cette rentrée littéraire. Comme le très bon Goncourt «  Leurs enfants après eux » de  Nicolas Mathieu (Actes Sud). On ne peut être qu’heureux pour ces deux talents.

Et du côté des auteurs étrangers que nous conseillez-vous de lire ?
« L’appât » de Daniel Cole (Robert Laffont) . Après son best-seller international « Ragdoll » où un corps recomposé à partir de six victimes démembrées et rassemblées était découvert,  le Britannique revient avec le deuxième tome de sa trilogie aussi sanglant que captivant. C’est une suite, sans en être une. Un excellent thriller.

Y a-t-il un premier roman qui vous a marqué ?
Il est sorti il y a un moment. C’est « Petit pays » de Gaël Faye (Le livre de poche).  C’est un récit assez facile à lire, très poignant sur un enfant confronté à la guerre civile au Burundi puis au génocide des Tutsis au Rwanda.

Quel livre vous êtes-vous promis de lire ?
« Sérotonine » de Michel Houellebecq (Flammarion). Je vous avoue que j’y vais à reculons, mais j’y vais quand même. Je ne sais pas si ça mérite tant de bruit. En même temps c’est bien quand un livre fait l’événement.

 Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez depuis toujours avec ferveur
« A la recherche du temps perdu » de Marcel Proust (Gallimard). Quand les gens viennent en  Normandie en vacances et qu’ils ont un peu de temps devant eux, ils se disent souvent qu’ils pourront se plonger dans la Recherche. C’est lié à notre localisation et au fait que beaucoup se promettent de lire Proust.

Une brève de librairie
Un jour un copain journaliste vient me voir à la librairie et me demande si je vends Stephen McCauley. Et là, caché derrière lui apparaît un homme. « Parce que je te présente Stephen McCauley ! » me dit mon ami, très amusé par ma surprise. Il y a aussi ce moment mémorable où Colum McCann qui était invité au festival du film américain de Deauville est passé à la librairie. Cela a été un moment exceptionnel  d’échanges pour moi, car j’admire profondément cet auteur.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies

Librairie du marché
Place du Marché
14800 Deauville
02 31 88 92 95

 

 

 

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ?

Découvrez chaque semaine
les coups de coeur de libraires indépendants

retour à la page d'accueil